Mes actualités et les événements liés au Yoga

En complément

Newsletter Body Yoga

« Le Yoga nous aide à comprendre ce que la vie enseigne et à le transformer en une action juste » - Lina Franco

Yoga et impacts positifs sur la santé du cerveau

Le Yoga peut-il diminuer la fréquence et l'intensité des émotions désagréables ?

Comment une application soutenue de cette discipline millénaire augmenterait-elle la tolérance aux expériences pénibles de la vie et agirait-elle positivement sur les facteurs prédisposant à des troubles de santé tels l'anxiété et les états dépressifs ?

C'est à ces questions que l'étude pilote de Roxanne Chillis-Rivard s'attelle.
Sa réflexion s'inscrit dans les nouvelles approches thérapeutiques basées sur la Pleine Conscience (PC) et les Thérapies Cognitives Comportementales (TCC) qui regardent autant au cerveau qui pense, qui calcule et qui décide qu'à celui qui rit, qui pleure, qui aime et qui souffre.

L'objectif est clairement posé : dresser un portrait des impacts bénéfiques d'une pratique régulière du Yoga sur la santé du cerveau.



Cela auprès d'une population "experte en Yoga", dans laquelle figurent, parmi d'autres, les professeurs de Yoga. L'enjeu est d'envergure.

Les effets de la pratique touchent différents domaines - la santé physique et psychologique, le travail et les relations interpersonnelles - tous jouent un rôle actif dans la construction de l'équilibre profond de l'être humain.

Résultats de l'étude des impacts positifs du Yoga sur la santé du cerveau

Premier constat : les bénéfices du Yoga ne sont pas un privilège exclusif des "experts" de la Pleine Conscience (PC). L'observation est partageable.

Néanmoins, j'aimerais développer et intégrer dans la catégorie "experts" les yogins que je reçois en cours.

Car c'est bien chez eux que j'aperçois des effets neurologiques consistants sur le plan de ce bien-être psychologique indissociable de la régularité, de la motivation et de l'implication dans leur recherche d'une vie meilleure, celle-là même qu'ils souhaitent réaliser, accomplir, incarner.

A quoi tiennent-ils ces effets ? Au fil de la lecture, des mots-clés de l'expérience du Yoga viennent à l'esprit. Ils montrent à quel point la Pleine Conscience prend racine dans ces "actes" si chers au pratiquant : l'élucidation, l'inaction, l'équanimité, l'ascèse, la prise de distance, la bienveillance, la compassion...

"La Pleine Conscience, nécessite un mode "être", favorisant l'acceptation des émotions, pensées et sensations présentes, et empêchant l'évaluation de la situation. Elle ne peut donc pas être associée à l'insatisfaction et à l'autocritique (…)"

Il faut porter attention à ce qui se passe réellement, sans appréhender le futur ni ruminer le passé, des caractéristiques importantes des troubles anxieux et de la dépression. Nous devons accueillir aussi bien les sentiments et pensées désagréables qu'agréables

De fil en aiguille, du postulat premier - "La cause de la souffrance est interne et non extérieure à la personne" à l'éclairage du Yoga en matière de création du bien-être - "La souffrance non encore advenue doit être évitée (YS, II,16)" c'est une éthique et un champ de possibles concernant le vivant et la vie qui émergent de la lecture de ces pages et de leur invitation à une pratique régulière. Savourez !

Que grâce soit rendue à Lucie Godbout, Professeure auprès du Département de Psychologie de l'Université du Québec et à Roxanne Chillis-Rivard.

Pour lire l'intégralité du rapport :

0
0
0
s2smodern