Mes actualités et les événements liés au Yoga

En complément

Newsletter Body Yoga

« Le Yoga nous aide à comprendre ce que la vie enseigne et à le transformer en une action juste » - Lina Franco

Etymologie

samkalpa [act. samklp] m. volonté ; intention ; conviction ; résolution phil. la décision d'agir ; opp. vikalpa ❙ soc. acte solennel introductif de la pûjâ par lequel un sacrifiant énonce son désir du fruit du sacrifice ; cette préparation mentale comprend la méditation sur les dieux, l'énoncé du moment et de l'endroit de la cérémonie soc. serment solennel d'accomplir un vœu ; not. pour une veuve de se jeter sur le bûcher de son mari myth. np. de Samkalpa, la Volonté personnifiée.

(Dictionnaire Gérard Huet)

Un mot qui prête à confusion

Samkalpa : la force de l’intention par Body Yoga Paris 11e
« La force de l’intention » : voici les quelques mots qui figuraient sur une carte de vœux qui m’a été adressée en ce début d’année.
Tel un bhâvana – un « développement mental » – ils ont bourdonné dans ma tête pendant quelques jours jusqu’à ce que je me décide à écrire sur ce thème. J’étais mue par le désir de réfléchir au fait que l’intention n’est jamais comprise pour elle-même et qu’elle est presque toujours qualifiée : qu’elle soit bonne, mauvaise, pure ou inavouable, elle donne lieu à des considérations d’ordre moral qui se transposent de l’action à la personne qui agit.

Pourtant l’intention est bel et bien ce qui va guider chaque action en profondeur, lui donner un sens inédit, parfois aussi aider à atteindre de nouveaux objectifs. Dans la langue latine, l’intentio indique justement (1) « l’action de (se) diriger vers ; (2) la direction qui mène au but ; (3) le cheminement, la poursuite ». Cette qualité propre à l’intention d’imprimer une direction et insuffler de l’énergie, parfois à contre-courant, a été bien comprise par les Chinois, qui définissent eux-mêmes l’intention – le yi – comme l’émanation de notre moi véritable, l’expression de ce souffle vital qui fait que l’on agit et que l’on est agi.

 

Une prise de conscience créatrice de nouveau

Assis sur le tapis de yoga en train de méditer sur la vie, qui ne satisfait pas complètement ou plus du tout, un rideau peut s’ouvrir – une prise de conscience peut se faire et un projet apparaître. La qualité émouvante de ce moment, quelle que soit la force de l’intention qui l’anime, vient de ce qu’elle incarne une sorte de naissance, le franchissement d’un seuil qui marque une rupture entre l’avant et l’après, qui sépare l’abri sûr mais restrictif d’une vie rangée sans intention, du risque qui se trouve au-delà, dans l’inconnu, dans le changement auquel toute intention se mesure dès sa première formulation.

Lorsqu’elle est précise, ferme et dirigée, l’intention devient un moteur puissant pour l’action à même de changer radicalement notre façon d’être, d’agir et de vivre. On le comprend mieux en ces moments où la vie paraît stagner, où chacun est appelé à faire face à ces problèmes d’énergie, de support ou de direction que le yoga décrit comme des obstacles (antarâya). Qui n’a pas connu pendant un temps un état de mal-être, de déséquilibre physique, parfois d’indisposition ou de lourdeur mentale lui causant un manque d’entrain, de clarté et de sagesse ? Qui n’a pas été dans l’illusion, indolent ou, à l’opposé, capable d’une envie immodérée, d’une frivolité extravagante ? Qui encore ne s’est pas enfermé dans un point de vue absurde, dans une conception fausse et de ce fait découvert incapable de passer à l’étape suivante, découragé, dispersé, bloqué ? Personne !  
Chaque obstacle, chaque difficulté, chaque empêchement, tend à absorber et à dissiper chez la personne la qualité d’attention au moment présent et au-delà à inhiber ses potentialités, les mêmes que, par ailleurs, l’intention cherche à éveiller.

L’attention énergétise ce que l’intention consciente transforme

L’intention révèle la personne en ce qu’elle possède de plus vivant en elle : son désir. Sa puissance de transformation tout comme sa force d’organisation sont réelles. Appliquée à l’objet de l’attention, nourrie par la conscience de ce que chacun sait pourvoir accomplir, l’intention peut planter les graines de révolutions intimes et mettre en œuvre des réalisations inespérées sur les plans personnel, professionnel et relationnel. Cette énergie, ce souffle vital, rappellent le pouvoir réel du désir à déplacer des montagnes, à une différence près : l’une, l’intention pratique le détachement, alors que l’autre, le désir, tend à (s’)attacher aux résultats.
Que ce soit pendant un cours collectif de yoga ou lors d’une séance individuelle, cultivons les bienfaits de l’intention, continuons à mettre de la bienveillance dans nos actions et faisons de l’amour, pour l’autre comme pour soi, notre motivation profonde. Et restons vigilants face au désir lorsqu’il risque d’enfermer notre énergie vitale dans la spirale des objectifs et des résultats.

0
0
0
s2smodern