Mes actualités et les événements liés au Yoga

En complément

Newsletter Body Yoga

« Le Yoga nous aide à comprendre ce que la vie enseigne et à le transformer en une action juste » - Lina Franco

Yoga et Hiver : ce que signifie cette saison et comment s'y préparer
L'hiver : une saison bardo !

Emmitouflé dans une écharpe, la tête sous le bonnet, les gants aux mains, les bras serrés, le visage tiré, dès son arrivée, l'hiver nous place en mode "défense".

L'hostilité de cette période de l'année, où le temps, dit-on, est mauvais, oblige à se couvrir pour se protéger contre les petites contrariétés, tels la grippe, les bronchites, les maux de gorge, le rhume, la gastro.

Face au froid, face au temps maussade et pluvieux de la saison, corps et mental se crispent.





Ils se rétractent et se contractent, en un mot, se referment.

L'inconfort de l'extérieur fait souvent de l'environnement intérieur un espace d'élection où chacun, allégé de ses vêtements, retrouve enfin une liberté de mouvement.
Cependant à chaque fin d'année, juste avant le grand démarrage de la nouvelle, torpeur et fatigue nous rattrapent.

En hiver, le besoin de repos compose avec une certaine léthargie mentale, un manque d'entrain, un état d'indolence teint de morosité, parfois d'épuisement.

D'où la nécessité de ralentir sans s'écrouler, de se poser en évitant les arrêts brusques, enfin de se protéger des contrariétés et de l'inconfort de la saison sans se couper de la vie et du monde.

En hiver, aucune hibernation n'est admise !

Bien au contraire, l'engourdissement et la baisse de tonus sollicitent un travail d'étirement précis dont l'intérêt est prépondérant : augmenter la souplesse du rachis, renforcer la musculature profonde des spinaux, améliorer la mobilité des membres, garder l'esprit leste, agile, et adroit, "last but not least" allonger les éléments de soutient du corps sans cesse – et davantage pendant ces trois mois – en position de raccourcissement, d'enroulement.

Ancré dans le rythme lent de l'hiver – dans un temps aussi de récupération – le mental se révèle davantage enclin à la tempérance. Ce qui lui vaut souvent en retour une plus grande vitalité intérieure.

Nutrition adaptée, drainage, préservation des défenses de l'organisme, tout cela contribue à mieux traverser une saison âpre qui, on le sait, peut nous mettre à dure épreuve mais dont la clémence peut aussi nous réserver de belles découvertes.

Car de la nuit de ces jours les plus courts de l'année, jaillit la lumière.

Alors saisissons "al volo" chaque occasion pour exercer notre sens de l'observation d'une nature qui se met "en veille".

Sortir du cocon de la chaleur pour retrouver l'extérieur. Ecouter le silence du réveil ou la paix du soir. Relire les Yoga Sutra I. 30 (les 9 obstacles antarâya sur la voie du Yoga).

S'accorder un temps de méditation – la saison y invite – sur le sens des mots passage, mutations, état intermédiaire (les bouddhistes l'appellent bardo), pour se rappeler que nous sommes toujours dans un flux entre une mort d'un état et une naissance à un autre, entre un hiver qui s'écoule et un printemps qui fait déjà signe dans ces mois de sa préparation ô combien indispensables.

0
0
0
s2smodern