Mes actualités et les événements liés au Yoga

En complément

Newsletter Body Yoga

« Le Yoga nous aide à comprendre ce que la vie enseigne et à le transformer en une action juste » - Lina Franco

Lexique Yoga : définition de Nidrâ, le sommeil

YS I.6 : Nidrâ : sommeil


Etymologie :

Atinidrâ : [ati-nidrâ] a.m. n.f. qui dort trop, sommeil excessif

Anidrâ : [a-nidrâ] a.m.f. éveillé, privé de sommeil, état de veille, manqué de sommeil

Alabdanidra : a.m.n.f. insomniaque

Unnidra : [ut-nidrâ] réveillé, éveillé, qui renonce au sommeil




Nidrâm yâ : s'endormir, au sens d'aller, marcher, voyager, se déplacer, se mettre en route, s'en aller, partir, s'enfouir, s'écouler, atteindre, être déplacé, faire partir, faire aller, désirer)

Dans le texte du Yoga Sûtra, le sommeil est présenté comme l'une de ces cinq activités de la pensée qui peuvent être bénéfiques ou bien à l'origine de l'agitation du mental.

Il s'agit :
1. de la compréhension (avec ses conjectures),
2. de la pensée erronée (avec ses fourvoiements),
3. de l'imagination (avec ses constructions basées sur les mots et les expressions),
4. de la mémoire (machine à conditionnements fauteurs de troubles pour la stabilité émotionnelle de la personne),
et 5. du sommeil (où pulsions inconscientes, nostalgies, pensées et ambitions se mêlent).

Après avoir établi une première distinction entre le sommeil avec rêve (svapna, littéralement la conscience à l'état de rêve) et celui sans rêve (sushupti), le texte conclut qu'il y a sommeil profond d'une qualité exceptionnelle lorsque le mental est submergé par la lourdeur et qu'aucune autre activité n'est présente.

C'est dans cette importante expérience du sommeil sans rêve, c'est-à-dire en l'absence de toute tension psychique, que le mental du dormeur se révèle entièrement pacifié.

Les penseurs de l'Inde antique et du Zen ont souvent commenté l'importance de cette totale détente intérieure favorable à la réalisation d'un éveil intérieur authentique pendant lequel un silence d'une qualité rare règne dans l'esprit.

L'expérience du silence mental à laquelle ouvre le sommeil sans rêve rappelle cette autre situation de la vue diurne où la personne a accès à cet état de lucidité sans idée que l'on appelle communément méditation.

Le sommeil sans rêve tout comme la méditation œuvrent chacun à sa manière à la mise en place d'un état de vigilance et de sérénité d'une qualité exceptionnelle seule à même de suspendre momentanément la ronde des tensions conscientes et inconscientes du mental et de ses activités.

Alors, prenons-en soin, car, lit-on dans un recueil mythologique ancien :

« On n'est pas capable de prendre une décision, ni si on est en joie, ni si on est en peine, ni si on sort d'un mauvais sommeil... ».

0
0
0
s2smodern