Mes actualités et les événements liés au Yoga

En complément

Newsletter Body Yoga

« Le Yoga nous aide à comprendre ce que la vie enseigne et à le transformer en une action juste » - Lina Franco

Lexique Yoga : définition de Svâdhyâya

YS, II, 1 : "Se tenir librement debout avec présence et recul"

Svâdhyâya : l'étude de soi

Etymologie :

préfixe svâ : soi
nom dhyaya : lecture, étude personnelle. L'un des 6 devoirs d'un brâhame, certainement celui qui, sans détour, ramène au cœur de cette éthique à l’égard de soi-même (nyama) que le Yoga exige.



Sens : étude de soi, étude des textes sacrés et récitation des chants.

Svâdhyâya inaugure le Kriya-Yoga – le Yoga de l’action - qui propose une triple démarche contre ce qui trouble l’équilibre profond de la personne, son calme intérieur.

Svâdhyâya est la deuxième de ces trois actions inséparables, dont la première est la purification régulière et ardente (tapas) des facteurs, des situations et des imprégnations qui encombrent.

Néanmoins, ce travail intérieur ne peut porter ses fruits que si on le soutient avec humilité, patience et acceptation de ce qui est, dans un état d’accueil tel qu’il est indiqué dans la troisième démarche (Isvhara-pranidhâna).

Que le mot Svâdhyâya signifie à la fois étude de soi et étude des textes sacrés est révélateur de la richesse de son sens où se qui s’exprime est également un devoir, une nécessité (pour la personne qui songe à s’alléger de l’artillerie de ses conditionnements), un moyen (pour cheminer vers un processus d’évolution et de changement), une visée : l'autonomie.

Quelque chose de fondamental ayant trait à la vérité (satya) de la personne, se joue dans Svâdhyâya, qui demande de traverser des choses et aussi d’en assumer d’autres.

Svâdhyâya place le sujet en position de témoin, qui observe et entend ce qui se passe dans l’expérience de la pratique, ce qui est en jeu dans les actes simples du quotidien.

Amour du travail du corps (âsana, prânâyâma), intelligence de l’effort (tapas), honnêteté du dire (pranava), préparent et installent cette écoute sans jugement si importante pour que la personne puisse entendre ses responsabilités.

S’étudier soi-même ; c’est-à-dire creuser, se dépouiller pour laisser le souffle d’âpana mieux faire son travail d’élimination. 

Svâdhyâya est le geste fondateur d’un yoga sans illusion, qui fait cause, questionne, invite à prendre de la hauteur, à dépassionner ses propres débats pour que l’on puisse s’affranchir du rêve de trouver dans le yoga le moyen de ne plus souffrir.

La visée libératrice de Svâdhyâya est clairement posée.

Aider la personne à comprendre sa position face à autrui, à la peur, au doute, à trouver sa place dans le monde.

Au même temps, la laisser devant le choix, à chaque instant, de dire oui ou non, avec autant de présence que de recul.

Fidèle au désir qui est censé l'inaugurer - se connaître soi-même et mieux-être - la séance particulière de Yoga, quand elle est le cadre de Svâdhyâya, en délimite le champ dans un processus de mutation profonde.

0
0
0
s2smodern